PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579

La CENI a ouvert le bureau de réception des candidatures (BRC) pour les élections législatives 
La revue africaine d'environnement  et d'agriculture procédera à la publication d un nouveau numéro  VOL. 6, N°2,Juin 2023, ce 30 juin 2023

Publié le 07-06-2023 à 09:10:19 Actu Societe

Sud-Kivu : les sinistrés de l’incendie de Katudu manquent de tout

Des restes de maisons calcinées dans la commune de Kadutu à Bukavu (Sud-Kivu), dans la nuit de samedi à dimanche 4 juin 2023.

Les besoins sont énormes pour les sinistrés de l’incendie qui a décimé complètement l’avenue Camp Zaïre dans la commune de Kadutu à Bukavu (Sud-Kivu), dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 juin.

C’est ce que révèlent à Radio Okapi, les services étatiques en charge des questions humanitaires et de gestion des catastrophes, a l’issue d’une descente sur le terrain, lundi 5 mai, afin de poursuivre l’identification des victimes de l’incendie.

Pour le chef de bureau chargé des catastrophes à la division provinciale des affaires humanitaires, Bonane Wilonja, les sinistrés ont besoin de tout :

« On a besoin des toilettes pour ceux qui sont cantonnés ici à la coordination, on a besoin de l’eau, de l’énergie électrique, des ustensiles de cuisine, de la nourriture, des bâches, des couvertures et même des moustiquaires ».

Bonane Wilonja s’inquiète de la situation des femmes enceintes :

« Parmi les sinistrés, il y a des femmes enceintes. Si ces femmes parvenaient à accoucher aujourd’hui, comment seront-elles prises en charge ? c’est encore une difficulté. Quand ces personnes vont tomber malades qui va s’en occuper pendant qu’ils sont dépourvus d’argent. Les enfants ont perdu les fournitures scolaires ».

Pour les services étatiques en charge des questions humanitaires et de gestion des catastrophes, jusque-là, mille-deux-cent douze ménages sinistrés de cet incendie ont jusque-là été indéfiés.

« C’est encore un bilan provisoire parce que, le travail continue. Quand on est en train de passer pour faire l’identification il y a certaines parcelles où on n’a pas pu trouver les responsables. Ils sont allés mettre leurs familles à l’abri et ils peuvent encore revenir dans deux ou trois jours », a précisé Bonane Wilonja.

Plusieurs maisons ont pris feu, la nuit de samedi à dimanche 4 juin, sur l’avenue Camp Zaïre du quartier Nkafu.

L’origine du feu n’est pas clairement déterminée mais certains habitants proches du foyer de l’incendie parlent d’un brasero qui a lâché le feu sur un mur en bois.

L’intervention aurait été possible mais la ville de Bukavu dispose d'aucun camion anti-incendie calcinées dans la commune de Kadutu à Bukavu (Sud-Kivu), dans la nuit de samedi à dimanche 4 juin 2023.
Photo Diane Iwende

Les besoins sont énormes pour les sinistrés de l’incendie qui a décimé complètement l’avenue Camp Zaïre dans la commune de Kadutu à Bukavu (Sud-Kivu), dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 juin.

C’est ce que révèlent à Radio Okapi, les services étatiques en charge des questions humanitaires et de gestion des catastrophes, a l’issue d’une descente sur le terrain, lundi 5 mai, afin de poursuivre l’identification des victimes de l’incendie.

Pour le chef de bureau chargé des catastrophes à la division provinciale des affaires humanitaires, Bonane Wilonja, les sinistrés ont besoin de tout :

« On a besoin des toilettes pour ceux qui sont cantonnés ici à la coordination, on a besoin de l’eau, de l’énergie électrique, des ustensiles de cuisine, de la nourriture, des bâches, des couvertures et même des moustiquaires ».

Bonane Wilonja s’inquiète de la situation des femmes enceintes :

« Parmi les sinistrés, il y a des femmes enceintes. Si ces femmes parvenaient à accoucher aujourd’hui, comment seront-elles prises en charge ? c’est encore une difficulté. Quand ces personnes vont tomber malades qui va s’en occuper pendant qu’ils sont dépourvus d’argent. Les enfants ont perdu les fournitures scolaires ».

Pour les services étatiques en charge des questions humanitaires et de gestion des catastrophes, jusque-là, mille-deux-cent douze ménages sinistrés de cet incendie ont jusque-là été indéfiés.

« C’est encore un bilan provisoire parce que, le travail continue. Quand on est en train de passer pour faire l’identification il y a certaines parcelles où on n’a pas pu trouver les responsables. Ils sont allés mettre leurs familles à l’abri et ils peuvent encore revenir dans deux ou trois jours », a précisé Bonane Wilonja.

Plusieurs maisons ont pris feu, la nuit de samedi à dimanche 4 juin, sur l’avenue Camp Zaïre du quartier Nkafu.

L’origine du feu n’est pas clairement déterminée mais certains habitants proches du foyer de l’incendie parlent d’un brasero qui a lâché le feu sur un mur en bois.

L’intervention aurait été possible mais la ville de Bukavu dispose d'aucun camion anti-incendie

Lu par: 1583 Personnes



Okapi net via top media plus

PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579




Commentaires par article

Restez chez vous
Covid-19