PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579

La CENI a ouvert le bureau de réception des candidatures (BRC) pour les élections législatives 
La revue africaine d'environnement  et d'agriculture procédera à la publication d un nouveau numéro  VOL. 6, N°2,Juin 2023, ce 30 juin 2023

Publié le 17-04-2024 à 11:08:28 Actu Politique

Verdict de la Cour constitutionnelle attendu demain jeudi 18 avril 2024, dire le droit pour la crédibilité de la Cour

La proclamation des résultats définitifs des législatives nationales par la Cour constitutionnelle le 12 mars 2024, a suscité des réactions virulentes au sein de la classe politique, des irrégularités ont été dénoncées qualifiant cela d'erreurs matérielles.

Une chambre spéciale a été ouverte pour corriger les erreurs matérielles, ainsi, l'audience à eu lieu le 15 mars 2024. Chose étonnante, le même jour de l'audience, une liste des Députés réhabilités à l'occasion de l'examen des requêtes en rectification des erreurs materielles a circulé sur les réseaux avant que la Cour ne se prononce. Si cette liste s'avère authentique et s'exécute, alors comme l'a dit le Journaliste Steve Wembi, l'image de la Cour sera gravement entamée et une humiliation pour toute une République.

La correction d'erreurs matérielles ne peut se transformer à un nouveau procès, la Cour est dans l'obligation, pour sa crédibilité de corriger ces erreurs flagrantes qui ne peuvent être tolérées au sein d'une institution comme la Cour constitutionnelle. Beaucoup de candidats invalidés ont dénoncé des erreurs graves où des candidats ayant moins de voix sur la même liste du parti ont pris le siège de ceux qui ont eu plus de voix sans aucune justification juridique et mathématique. Aucune disposition réglementaire ne donne le pouvoir à un regroupement politique de soustraire un candidat ayant plus de voix pour le remplacer par un candidat ayant moins de voix. Les juges doivent se mettre au dessus des humeurs, des acharnements, des règlements de compte pour dire le droit. *Le risque de voir ce dossier devant les juridictions internationales est grand si le droit n'est pas dit*.

Il faut éviter de transformer la Cour constitutionnelle comme une chambre de raisonnance des politiciens véreux, sans foi ni loi.

Aucun État ne peut se développer dans les injustices, la justice élève la nation. La Cour constitutionnelle doit dire le droit pour son honneur et l'image de là République.

Lu par: 1493 Personnes



Top Média Plus

PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579




Commentaires par article

Restez chez vous
Covid-19