PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579

La CENI a ouvert le bureau de réception des candidatures (BRC) pour les élections législatives 
La revue africaine d'environnement  et d'agriculture procédera à la publication d un nouveau numéro  VOL. 6, N°2,Juin 2023, ce 30 juin 2023

Publié le 26-03-2024 à 19:56:30 Actu Politique

Dérèglement climatique : Un projet présidentiel saboté, les ONGs dénoncent ! [ Enquête]

D'après les sources dignes de foi proches de la Direction Générale du Fond Forestier national qui ont livré l’information aux organisations non gouvernementales operants dans le secteur environnemental, une ambiguïté sur le dossier et qui défraye la chronique. Le fond forestier national dit avoir financé 4 millions $ pour une période de 5 ans, soit près de 900.000 par an, n'a jusqu'à la preuve du contraire, reboisé que moins de 4 millions d'arbres, soit 0,05% dans l'ensemble de ce mégapole projet du chef de l'état Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO.

Ce projet présidentiel dénommé « Jardin scolaire 1 milliard d'arbres à l’horizon 2023» adopté le 14 août 2021 est mis dans le tiroir par le directeur général du Fonds Forestier National(FFN) sans une réaction musclée de la ministre d’Etat, Ministre de l'environnement, Mme Ève Bazaiba.
 
D'après le DG du FFN le Fonds Forestier National (FFN) mobilise d'ores et déjà près de 10 millions de dollars de recettes chaque année.

soit seulement 9% du fonds annuel a été alloué à la réalisation du projet jardin scolaire 1 milliard d'arbres horizon 2023 par année, lesdites ONGS ne digèrent pas la pillule et fustigent les résultats réalisés sur terrain, parlant de la confirmation de la thèse sur le sabotage du projet présidentiel au FFN.

En fonçant le clou, les organisations non gouvernementales évoquent le manque transparence autour de la précision des adresses des bénéficiaires des projets ainsi que les lieux où ils ont été exécutés. et ont jeté la sonnette d'alerte sur le financement, en 2022, par le FFN de «138 hectares» dont seuls 38 ont été réalisés, et les 100 autres, financés à un inconnu, qui n'a jamais exécuté le travail attendu. Selon Elles. Le fond forestier national est dans le collimateur de ces ONGS et serait complice au fiasco du projet Jardin scolaire 1 milliard d'arbres à l’horizon 2023»
 
L' incohérence ? c'est le tâtonnement, manque de franchise qui ont caractérisés la Direction Générale  du FFN dans son document des projets de financement. Il affirme «avoir reboisé 1000». Par manque de précision et de justice plusieurs nombres ont été évoqués : 2000, tantôt 3000 arbres par hectare. Ce qui semble être impossible. Contrairement au légumes, les arbres exigent des grands espaces. En outre, Ce qui nourrit le doute et l'incertitude dans le chef des ONGS c'est le tâtonnement à la Direction Générale du FFN, qui parle plusieurs sommes simultanément : 1800 $, de 500$, tantôt 3000$ pour financement de reboisement d'un hectare.
 
Lors de la 119ème réunion de conseil des ministres, tenue vendredi 9 novembre 2023, par le président de la République. Ces ONGS, qui ont requis l'anonymat, rejettent en bloc le rapport de la ministre d'État, Ministre de l'environnement soumis au gouvernement. D'après elle, 89,4% soit 894.082.425 arbres ont été plantés à ce jour sur les 1 milliard d'arbres annoncés. Faux, insistent-elles, promettant d'autres révélations sur le même dossier.
 
Le comble. Ds «ONGS fictives», ont été financés par le FFN qui ont disparus de la nature ce, au détriment de celles qui ont présenté en bonne et due forme leurs projets.  Aucun contrôle à priori n'a été précisé par le département de biodiversité du ministère de l’environnement.
 
Nonobstant la déclaration du président du conseil d'administration du fond forestier national lors de sa sortie médiatique à Kinshasa devant les professionnels de l'information en février dernier, le PCA du FFN souligné l'inégalité de tous ces financements qui n'impliquent le conseil d'administration qui au préalable devait, ratifier tout financement des projets de reboisement par le FFN.

Ces ONGS invitent le conseil d'administration du Fonds Forestier National(FFN) à diligenter des enquêtes afin d'éclairer la lanterne de l'opinion publique sur la gestion de ce gigantesque projet présidentiel, «Jardin scolaire 1 milliard d'arbres», dont le peuple est le principal bénéficiaire et ont interpelle l'IGF d'ouvrir l'œil sur ce dossier qui sali l'image de la RDC ainsi du chef du président de la République l'image de la République devant ses partenariats.

Cette affaire a aiguisé la curiosité de EnviroNews un média spécialisé dans les questions environnementales avait dénoncé quant à lui les pratiques du préfinancement par des ONGs soumissionnaires des projets de reboisement, qui, au lieu d'être financées par le FFN, la Direction Générale à travers l’Antenne provinciale du Haut-Katanga les a demandé de s'auto financer leurs propres projets dans le Haut-Katanga et Lualaba pour qu'elles soient remboursées prochainement, une promesse qui n'a jamais été tenue par cette dernière et aujourd'hui ces ONG crient à l'escroquerie, tel que nous rapporte nos collègues de EnviroNews. Ce qui revient à dire, dans le total d’une centaine de projets dits financés par le FFN, plus d’une vingtaine ont été supportés par les ONG elles-mêmes.

Lu par: 1415 Personnes



Martin Ekama

PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579




Commentaires par article

Restez chez vous
Covid-19